Visions Solidaires Togo

Publication du Rapport 2012 sur le droit des migrants au Togo

vendredi 21 juin 2013

Toutes les versions de cet article : [Español] [français] [Português]

Source : Visions solidiares

Type de document : Rapport

Pays : Togo

Théme : Migrations au Togo

Mots-clés : Migrations, Togo, Visions solidaires, Rapport

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale des réfugiés, commémorée le 20 Juin de chaque année, l’association Visions Solidaires publie son rapport 2012 sur le droit des migrants au Togo. Dans ce rapport, l’association revient sur les insuffisances actuelles du cadre juridique de protection des migrants et des réfugiés au Togo. 21000 réfugiés sont à ce jour recensés au Togo vivant, pour la plupart, dans les camps du Haut Commissariat des Réfugiés (HCR) à Lomé et au nord du Togo. Bien que des efforts soient faits pour leur prise en charge, le rapport 2012 sur les droits des migrants de Visions Solidaires, déplore les incompréhensions récurrentes entre les réfugiés et le HCR qui conduisent à de nombreux mouvements au sein des camps. Le rapport pointe également du doigt l’extradition du Togo de l’ancien ministre ivoirien de la défense, Moïse Lida Kouassi, le 6 juin 2012, sans aucun respect de la constitution togolaise et des conventions internationales relatives au statut des réfugiés dont est partie le Togo.

Dans sa seconde partie, le rapport 2012 de Visions Solidaires, sur le droit des migrants, revient sur les problèmes de visas auxquels sont confrontés les jeunes Togolais ayant des projets de migration, et sur les expulsions des Togolais en situation irrégulière en Europe. La question sensible de la diaspora togolaise y est également abordée, soulevant, ainsi, la nécessité d’un recensement des Togolais de l’extérieur pour une meilleure prise en compte de la voix de la diaspora, lors des élections, et dans les politiques de développement. Le rapport aborde tout autant les problèmes de trafic des femmes et des enfants togolais, la xénophobie, les tracasseries et la corruption aux frontières dont sont acteurs les agents de sureté et d’immigration.

Composée de réfugiés politiques et de travailleurs migrants, la population migrante au Togo croit de jour en jour, donnant lieu à des transformations de la société togolaise. Pour répondre à ces changements, le gouvernement togolais se doit de renforcer le cadre législatif sur la migration au Togo, notamment la loi sur la police des étrangers, vieille de plus d ?un quart de siècle qui nécessite d ?être adaptée au contexte de l ?heure. Visions Solidaires, par son rapport, tient également à attirer l’attention des autorités politiques sur l’urgence de l ?adoption du nouveau code de la nationalité au Togo, et de la nouvelle loi relative au statut de réfugié. En outre, Visions Solidaires exhorte le gouvernement togolais à la ratification de la convention des Nations Unies sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille.

Visions Solidaires en appelle à tous les acteurs et organisations de défense des droits humains au Togo à veiller au grain et à se mobiliser sur la cause de nos frères et soeurs migrants dont les droits sont chaque jour bafoués. L’association convie également toute la population togolaise à continuer de vivre selon les valeurs de solidarité, de tolérance et d’accueil qui ont fait la réputation de notre pays au delà des frontières.

Fait à Lomé, le 19 juin 2013

Voir en ligne : Publication du Rapport 2012 sur le droit des migrants au Togo

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |